banniere TrackandRoad
Se connecter

Aidez le site : faites un don Paypal

Premières notions de pilotage

Vous avez survécu à votre première session. Bien, vous avez appris à vous placer grossièrement sur la piste, avez appris un petit peu son tracé. Mais maintenant, il va falloir passer au choses sérieuses : commencer à aller taquiner le chrono.

Voici donc quelques conseils pour acquérir vos premières notions de pilotage. Ils vous sont prodigués gracieusement par Charlie, et vous pouvez retrouver l'intégralité de l'article sur le forum de l'Automobile Club de l'Ouest - IDF.

Différences avec la conduite sur route

Sur route, on roule à vue, en arrivant dans un virage, on estime rapidement à quelle vitesse il faut rentrer dedans, on devine si il va s’ouvrir ou se refermer, on jauge le risque de changement d’adhérence, les éventuelles bosses,…puis comme on est pas complètement suicidaire, on en garde un peu sous la main. Par contre sur circuit, ben le virage il ne change pas d’un tour sur l’autre, donc savoir estimer à la louche la bonne vitesse avec laquelle il faut rentrer dedans a déjà moins d’importance. L’intérêt est donc de passer de plus en plus vite et de plus en plus fort. En gardant des réflexes de routes tu peux sans problème le faire et prendre plaisir sans tomber. Mais très rapidement tu vas te rendre compte que tu es à l’arrêt comparé aux pilotes. Tout simplement parce que le pilotage sur piste utilise d’autres paramètres que la route. Le virage on le connaît, il ne change pas, l’adhérence a priori ne doit pas évoluer non plus, alors pour pouvoir aller vite, on se crée de nouveaux repères. Si tu freine à ce point la, tu es bien pour prendre le virage…

Le freinage

Généralement c’est surprenant, mais les premiers repères que nous prenons sont des repères de freinages. Tout simplement par ce qu’on a tous vu les Chambon, les Rossi, les Biaggi, les Mc Coy, faire des freinages de la mort qui tue, et que sur route quand on arsouille on plante les freins sur les virages (tjr pour garder un poil de marge).

Donc attaquer ça veux dire freiner tard et fort ?

Freiner fort et freiner très fort, ça joue sur un virage sur une distance d’environ 50m a condition également de passer de gaz en grand à je freine à fond, sans être sur une phase intermédiaire gaz mi-ouvert en attendant de bien planter les freins. Bon par contre accélérer 10m plus tôt dans un virage ça permet de gagner 20-30Km/h en bout de ligne droite, et la ça ne joue plus sur 50m mais sur 150, voir 500m pour les grand circuit. Donc quand on fait ses premiers tours de circuit, il faut bien avoir en tête que freiner fort, n’apportera qu’une prise de risque. Bloquer les freins, se faire peur et ne pas prendre le virage, faire un bac, rentrer trop vite et sortir… Mieux vaut donc freiner 50m plus tôt, et rentrer dans le virage avec plus de progressivité, avec moins de contraintes sur le châssis et donc moins de risque de tomber. En plus au pire tu perdra 1 à 2 secondes au tour. Ces secondes, tu sais ou elles sont, et il sera facile pour toi d’aller les chercher quand tu aura pris un peu d’habitude.

Essentiel : prendre des repères

Donc te voilà sur le circuit, à freiner plus tôt, à rentrer bien propre dans le virage. Mais tu va t'appercevoir qu’à chaque tour tu ne passera jamais ce fichu virage de la même manière. Un coup va rentrer vite dedans mais avec tellement d’angle que tu ne pourra pas accélérer, un coup tu sera trop lent et tu devra ouvrir très tôt moto droite… Pour ça, les pilotes rusent pour te faire croire qu’ils sont tes idoles. Non ils utilisent tout bêtement des repères. Pleins, partout. « Quand j’arrive dans ce virage, je freine entre le panneau 50 et 100, d’ailleurs j’ai remarqué que c’était juste dans l’axe de la poubelle sur le coté droit, ensuite je freine jusqu'au début du bac, et quand ma roue avant passe à sa hauteur, je relâche mon frein, je vais chercher le point de corde qui est à 4 pavés blanc du vibreur intérieur en passant du coté de la tache sombre qui est sur la piste, je ré accélère quand j’arrive au dernier pavé relève la moto pour que la roue avant passe sur la ligne formé par le raccord de bitume vers le milieu de piste, je regarde loin le cône blanc et me dirige dessus… » C’est grâce à ça, qu’a chaque tour, ils sont capable de tourner dans la même seconde, que leur moto passe toujours exactement au même endroit sur la piste.

Maintenant que tu as des repères, tu freines pas trop fort, tu passe à chaque tour toujours aux même endroits, sans te faire peur, vu que grâce à tes nombreux repères, tu sais exactement qu’au tour précédent ça passais bien, ou que la modification d’un repère a été un peu chaud et que tu reprends le précédent plus « safe ».

Tant que tu es sur l’angle, avec une moto stable du à un freinage anticipé, tant que tu ne touche ni aux freins, ni aux gaz, tu as peu de risques de perdre l’avant ou l’arrière et en principe tu peux prendre autant d’angle que la moto accepte d’en prendre.

L'accéleration

Maintenant voila le point de l’accélération. tu as beaucoup à perdre à accélérer trop fort, sans bien déhancher, la moto peut perdre son adhérence, ruer, et t'expédier loin dans un fracas de tôles et de plastique pas toujours heureux. Donc accélére progressivement en laissant la moto travailler sur ses suspensions. Soit progressif toujours et doux avec la moto, elle te le rendra. Vu que sur route, tu passes finalement peu de temps sur du gros angle, tu peus ré accélérer très nettement sans prendre trop de risque. C’est très rare d’entendre l’histoire d’un motard pendant une arsouille qui a perdu l’arrière en mettant trop de gaz. C’est déjà moins banal sur piste. Tout cela par ce que tu as pris de bon repères qui te permettera de rentrer plus vite, avec plus d’angle. Et plus on a d’angle, moins on peut se permettre d’accélérer fort.

On a vu un peu plus haut qu’on gagne plus de temps en étant accéléré que sur les freins. Donc à choisir il faut accélérer le plus tôt possible. Et pour pouvoir le faire, il faut que la moto ait le moins d’angle possible.

Voila donc un principe révolutionnaire. Sur piste un pilote cherche à passer le moins de temps possible sur l’angle vu que c’est la phase la plus délicate. C’est également pour cela qu’ils déhanchent. Un bon déhanchement permet de réduire l’angle. Donc n’hésites pas à déhancher.

En virage : déhancher

Le déhanchement est un thème à part entière. Il faut vraiment avoir le sentiment d’être à coté de la moto. Une fesse complète sortie de la selle, le poids du corps en appuis sur le cale-pied intérieur, le genou ouvert, l’autre en appuis contre le reservoir et le haut du corps dans l’axe des fesses, la tête le plus bas possible. Vu qu’il te faudra de nombreuses séances pour trouver la bonne position, ne force pas et prend le temps. Regarde la position des pilotes, demande leur, mieux encore, fait un stage.

Conclusion

Donc pour résumer. Pour tes premiers tours de roues sur piste, ne freine pas trop tard, freine un poil plus tôt pour que quand tu prendra ton virage ta moto soit bien stabilisée sur ses suspensions, attends un peu qu’elle soit relevée pour accélérer et amuse toi.

Maintenant encore un dernier conseil. Roule détendu, respire, et laisse la moto vivre, ne te cramponne pas dessus. Si malgré tout tu sent la crispation venir, si tu halète comme un fou entre les virages, arrête toi et repose toi. La piste c’est fatiguant, c’est un univers différent, et beaucoup de chutes arrivent au début par de la fatigue.

Forum

Retrouvez les topics du forum traitant de ce sujet. Pour poster un topic lié à cette page, cliquez sur le bouton 'Nouveau' (si vous souhaitez poster un topic sans rapport direct avec cette page, rendez vous sur le forum directement).

Sujet Réponses Auteur Vus Dernier post
à propos du bon usage des cale pieds sur piste
1 Yesyes 2776 15/03/2009 à 08h09
Par Romsai 

Sites mentionnés :

Automobile club de l'ouest - IDF

Le site de l'antenne parisienne du célèbre automobile club de l'ouest : organisation de journées de roulage, d'entrainements conseils, actualités de la vie du club.

Ce site est référencé dans les catégories suivantes :