banniere TrackandRoad
Se connecter

Aidez le site : faites un don Paypal

Promosport Pau Arnos 2009

Promosport 500


Vendredi :

Après 8h de route, nous arrivons enfin sur les lieux, dans l’ombre de la nuit, et sous la pluie ! Au petit matin, il pleut toujours, nous montons le campement tranquillement, et je réserve deux séances d’essais libres, pour découvrir le magnifique tracé de Pau, qui semble bien vallonné !

14h, ma première séance d’essai débute, sur une piste mouillée, je vais donc prendre mon temps pour bien mémoriser les enchaînements de virages, et essayer malgré tout de trouver des repères. Côté réglages, je ne me concentre pas trop dessus, car je sais que les conditions météo pour le week-end ne seront à priori pas les mêmes…

Je termine cette séance avec un chrono en 2 »10 ».., très loin donc des plus rapides !...

Pour ma deuxième séance, j’assouplis mes suspensions arrière, pour pouvoir malgré tout me faire plaisir, et continuer mon repérage, car la piste sera toujours mouillée pour les qualifs du samedi matin. Je commence à être un peu plus à l’aise, mais suis encore trop lent par rapport à certains, qui roulent de 5 à 10 secondes en dessous de mon meilleur chrono sur cette séance, soit 1 »55 »..!

Le soir, je fais le tour de la piste en marchant, accompagné de Jean Jacques du Racing Team Auvergne, qui me donneras les bons conseils sur les trajectoires et autres pour les deux jours suivants !

Samedi :

L’heure est venue pour la 1ère séance d’essais chronométrés, la piste est sèchante, il faudra donc rester très vigilant pour de pas risquer la chute…

Sur les 20min, j’essaie de mettre à l’œuvre les conseils reçus la veille, et ça va plutôt bien ! Je me fais plaisir malgré la buée qui envahit mon casque, et descends les chronos petit à petit.

Après un arrêt, je repars pour 2 tours, où je signe mon meilleur chrono en 1 »36 »203, soit le 7ème temps de ma série, ce qui me place 17ème au général.

Course qualificative :

En fin d’après-midi, la piste est sèche sauf à quelques endroits du circuit, mais le beau temps est désormais au rendez-vous !

Je part en 3ème ligne, très confiant, et décidé à améliorer mes temps du matin même, qui ne peuvent que descendre en vue des conditions météo idéale pour rouler !

Après un tour de formation et un tour de chauffe, me voilà encore sur cette grille, le levier d’embrayage au bout des doigts…le feu passe au vert ! Je fais un bon départ, je suis alors 7ème au premier virage, dans les deux tours qui suivent, je dépasse deux pilotes, pour laisser par la suite la place à deux autres, j’essaie de prendre leurs roues, mais ils gagnent du terrain un peu plus à chaque tours…vient alors un autre pilote, le #92 qui tente un dépassement en bas de la descente au freinage, il passe à l’intérieur, ce qui m’oblige à élargir, je ne me laisse pas intimider pour autant, et lui fais les freins dans la chicane « Laguna Seca », que j’apprécie beaucoup ! Alors commence une belle bagarre, sur plusieurs tours, où j’essaie de garder un bon rythme, et aussi de me concentrer sur ma respiration, pour ne pas trop tétaniser…

Il ne me reste plus que 2 tours, je suis alors 7ème, lorsque je perds l’avant, à l’entrée de la chicane que j’apprécie tant !

Je remonte immédiatement sur la moto, et repars, mais je n’ais plus accès au frein, je rentre donc au stand, pour ne pas risquer une nouvelle chute…

Déçu, d’avoir peut-être pris trop de risques pour une course qualificative, et malgré tout heureux, en regardant les chronos, avec un petit 1 »31 »413, pile à 1 seconde du meilleur temps réalisé sur cette course !

Après une nouvelle chute (à l’arrêt !!!) dans l’herbe des paddocks, juste devant ma tonnelle, je m’atèle donc à la remise en état de ma moto, avec l’aide des mes collègues CBistes, pour la consolante du dimanche matin…où il faudra assurer pour être qualifié en finale A l’après-midi…

Dimanche :

En ce dimanche matin, la brume est au rendez-vous, et les courses sont décalées de quelques dizaines de minutes…

Pour cette consolante, je pars en fond de grille, en raison de ma chute de la veille, je suis donc 16ème sur une grille de 16 pilotes !

Après la procédure habituelle, je suis devant cette ligne, toujours aussi confiant, car j’aime de plus en plus les départs !

Le feu rouge de tarde pas à passer au vert ! Je prends un super départ, et me cale dans un trou à l’entrée du premier virage, en 6ème position !

Sur les deux tours suivants, je prends la tête de la course, et prends un petit peu d’avance, mais un drapeau rouge est agité, en raison d’une chute, je finis mon tour tranquillement, avec le sourire, tout en soufflant bien, pour repartir comme une balle à la nouvelle procédure… !

Je m’engage dans la voie des stands, lorsque soudain, un commissaire se met en milieu de piste avec un drapeau rouge, nous faisant signe de revenir directement sur la piste pour se replacer sur la grille…bizarre…mais c’est lui le patron ! Je décale alors, pour prendre ma place en première ligne, étant donné que c’est la place en course avant la présentation du drapeau rouge qui compte…

Et c’est alors que je m’envole, pour atterrir un peu plus loin, à coté de ma moto se vidant d’huile sur la piste…un pilote vient de me percuter…je ne comprends pas grand-chose sur le moment, et je reste quelques secondes à terre, la respiration coupée…

On me conduit à l’infirmerie pour un petit contrôle, j’ai un peu mal au dos, mais rien de méchant…

A la sortie du post médical, je suis scotché ! Des pilotes du Promo 500 qui regardaient la course, tentent par tous les moyens de réparer ma moto et réunir les pièces nécessaires pour prendre le nouveau départ de la consolante ! Enorme !

Tous ces efforts ne seront malheureusement pas récompensés, car ma ligne d’échappement est HS…

Déçu, je regarde malgré tout la seconde partie de la consolante, où mon voisin de paddock, Vincent #7, nous fait un « hole shot » digne de ce nom !

Par la suite, nous essayons de négocier un départ en fond de grille en finale A, qui ne seras pas accepté, car il faut porter réclamation, et évidement déposer un chèque de caution, comme si cette « consolante » ne m’avait pas coûté assez cher…

Le week-end est donc fini pour moi, et j’aurais malgré tout le plaisir d’assister aux finales du dimanche après-midi, où toutes les catégories nous offrent un superbe spectacle, malgré de lourdes chutes…

Conclusion :

Un week-end un peu décevant, qui se termine trop tôt pour moi, avec le sentiment d’être un peu victime des erreurs de certaines personnes…

Je repart néanmoins content, en voyant ma progression dans mes chronos du samedi, à 1 seconde de la pôle, sur un circuit que je ne connaissais pas vendredi matin !

Revanche sur le circuit d’Ales (30), le 27 et 28 juin…

Je remercie GPA France (casques et accessoires), Intégral Motos, Espace 2 Roues, Beaufrère Sérigraphie, le Racing Team Auvergne pour leur soutien et leurs conseils, et les pilotes de la Promo 500 Cup, qui m’ont aidé notamment après ma chute du dimanche matin.