banniere TrackandRoad
Se connecter

Aidez le site : faites un don Paypal

Promosport 2009 - Le mans

Promosport 500


Allez, cette saison j'ai décidé d'être sérieux et de faire des compte rendus de toutes mes courses.

Nous voici donc au Mans, pour l'ouverture de la saison sur le mythique circuit Bugatti. J'arrive le mercredi soir sur un paddock quasi désert, et m'installe près de mon collègue de Belle Isle, Christophe, qui roule en 1000. Peu après, Mr Dugat et ses collègues du team 'à l'arsouille' plantent leur stand à coté du mien...au moins, il va y avoir de l'ambiance !

Les essais libres

Jeudi matin, première séance d'essais. Je dois absolument changer mon pneu arrière...le camion Dunlop n'étant pas ouvert, je me fais prêter un roue par Jean Marc (merci à lui !!), et c'est parti pour la redécouverte du circuit. Les sensations sont bonnes, la moto marche bien, je me fais plaisir, rien à dire. Rebelote l'après midi, j'arrive à rouler avec des pilotes plutôt bons, ça fait plaisir.

Vendredi, une bonne séance d'essais le matin, je passe enfin en 2'03, bien confiant. C'est alors que commence la journée stress : à la fin de la séance, je fais faire monter des pneus neufs au camion Dunlop, et sans avoir le temps de manger de dois partir au contrôle technique. Là je tombe sur un gentil monsieur qui me sort assez rapidement par les trous de nez, qui veut vérifier qu'il y a bien de l'eau dans mon moteur, ce qui implique de désosser la moitié de la machine. Il me dit que ça va pas assez vite et m'explique que la moto a été mal conçue : fallait aller bosser chez Honda pour leur expliquer la vie, au lieu d'être commissaire à la fédé ! Cerise sur le gâteau, il faut maintenant freiner les protège carter en carbone avec du fil de sécurité. Pas forcément idiot, par contre, ne pas faire un récapitulatif des mises à jour du règlement au début de chaque saison, ça, c'est pas très malin...Du coup je retourne percer mes protections, et vu que je suis à moitié au rupteur, le forêt perce le carter en même temps que la protection....C'est en haut, ça ne coule pas, mais ça giclera un peu sur ma botte tout le week end. Allez, on continue avec le briefing pilote, où on passe encore 30 min à nous réexpliquer les drapeaux et autres trucs qu'on savait déjà...Vite, il faut finir de remonter la moto avant le roulage. Je suis prêt juste à temps, je pars bien chaud...

Au bout de 3 tours j'ai le numéro 91 en point de mire, je suis dans son aspi à la sortie du musée et lui fais les freins au Garage vert. Manque de bol, je me foire complet, je suis obligé de tirer tout droit, il est surpris par ma manœuvre et je le fais tomber. Gros mea culpa si tu me lis, Eric, désolé !! En plus, son tête de fourche est resté bloqué dans ma roue arrière et m'a détruit mon pneu tout neuf...j'ai les boules !!..mais je n'ai à m'en prendre qu'à moi même !

Qualifs

Allez, le samedi, on part pour la séance de qualifs. Fred #18 a un problème sur sa machine au musée, chute, suivie d'une autre qui déclenche le drapeau rouge...ça recommence comme l'an dernier. Du coup nous n'aurons que 6 tours dans la séance, c'est très court. Ouin Ouin #8 me passe dans la Dunlop, je le reprends au Musée et nous ferons nos 2 derniers tours ensemble. Je suis bien parti au 5è tour, mais je perds un peu de temps précieux à doubler un pilote. Juste après, c'est le dernier tour, je suis plutôt bien dans le rythme mais je rate mon rétrogradage au garage vert. Verdict, 2'05'55, 23è place. C'est mieux que l'an dernier mais je suis un peu déçu, car j'aurais pu rouler plus vite. La pôle a été effectuée par Jean Marc, ce qui fait plaisir à quasi tout le paddock !!

Courses

Nous voici dimanche matin, le soleil vient tout juste de se lever, il y a du givre sur les voitures...tiens, si on allait faire une course de moto ! Tour de chauffe à la mode 500, Guillaume #92 qui 'visait les gros points' est déjà par terre avant même de commencer. Revoici le stress du départ, le feu est vert, on arrive à la Dunlop. Et là, dans la plus pure tradition de la 500 cup, il y a 5-6 pilotes par terre, il faut slalomer entre les motos, je suis du mauvais coté et je me fais doubler par plein de mecs. Le couteau entre les dents, je commence alors une super remontée, double au moins dix concurrents avant de me retrouver dans un groupe avec Vincent #7 et quelques autres. Je n'arrive pas à m'en extraire, d'autant plus que ma moto commence à guidonner avant la courbe Dunlop, ce qui m'oblige à couper les gaz. Je termine 19 è, mon meilleur résultat, mais suis tout de même déçu de m'être fait décrocher du bon wagon lors de l'incident du premier tour : le 15 è a roulé 1s plus lentement que moi au tour...les points étaient à ma portée. J'essaierai de me rattraper l'après midi !!

Seconde course, je prends un départ un peu meilleur que le matin, je ne perds pas de place. Mais rapidement, je suis gêné de nouveau par le guidonnage du matin que je me récupère aussi au chemin aux boeufs, et la moto tremble de l'avant à toutes les entrées de courbes ce qui m'oblige à maintes reprises à élargir. Des collègues me diront plus tard avoir vu mon avant trembler depuis le bord de la piste, dans un virage où ça ne me gênait pas trop..je n'imagine pas ce que ça devait donner dans les autres ! Je finis 26 è un peu désabusé.

Le soir, un analyse rapide révèlera que je n'ai plus le plomb d'équilibrage sur la roue avant, et que les vibrations violentes on en plus fait prendre un peu de jeu à la colonne de direction, ce qui n'a certainement rien arrangé. Au moins, le problème est cerné.

Bref, ce fut quand même un super week end; j'ai retouvé l'ambiance de la cup avec grand plaisir. Bravo à JM pour sa pole, à Ouin Ouin pour ses débuts tonitruants, bon courage à Fred 141 pour sa convalescence, merci à Baptiste pour ses photos et on se retrouve à Carole !